Le procès fait à Apple pour entente sur les prix des livres électroniques s’achève à New York aux États-Unis. La défense de la firme à la pomme et l’accusation ont livré leurs plaidoiries finales après trois semaines d’audiences. Sans surprise, l’avocat d’Apple a de nouveau nié toute entente avec les éditeurs. Il a expliqué que « le gouvernement avait raté sa cible ». « Apple a agi légalement et n’a pas violé la législation antitrust », a-t-il affirmé. Selon l’avocat, le négociateur en chef d’Apple avec les éditeurs, Eddy Cue, n’avait presque pas eu de contacts téléphoniques avec eux entre fin décembre 2009 et le 20 janvier 2010, où les discussions se sont intensifiées avant l’annonce de l’iPad.
Le procureur Mark Ryan est également resté sur ses positions : « La collusion est au centre de cette affaire ». Le gouvernement des Etats-Unis accuse Apple d’avoir orchestré une entente entre cinq des plus grandes maisons d’édition aux Etats-Unis en vue de relever le prix des livres électroniques dans les mois ayant précédé la sortie de sa tablette informatique iPad au printemps 2010. Le tribunal devrait rendre sa décision dans les deux prochains mois.

Be Sociable, Share!